A . B . C . D . E . F . G . H . I . J. K . L . M . N . O . P . Q . R . S . T . U . V . W . X . Y . Z

 

Façonner

v. transitif . Travailler une pièce de bois dans le but de lui donner une forme particulière ( ex : une forme de cintre ).

Faitage

(n.m.) "Ligne de jonction supérieure de deux pans de toiture inclinés suivant des pentes opposées : le faîtage constitue la ligne de partage des eaux pluviales. 1/ CHARP.: pièce de bois horizontale, dite panne faîtière, qui relie le sommet des poinçons ou les angles supérieurs des fermes. 2/ COUVRT.: ouvrage de recouvrement étanche du faîte d'une toiture : Sur les toitures en ardoise, le faîtage peut être à lignolet (débordement de 5 à 6 cm des ardoises exposées aux vents dominants), à bandes d'astragale relevées sur un tasseau et couronnées par un couvre-joint (faîtage métallique trois bandes), ou encore à rang de tuiles faîtières en terre cuite, posées et calfeutrées au mortier. Pour des pentes de toits > 70 %, on rencontre des fartages d'ardoises en amiante-ciment (faîtières demi-rondes, angulaires ou trapézoïdales)." Sur les toitures en tuiles, il existe divers types de tuiles faîtières, à glissement, à emboîtement, ou tronconiques à recouvrement (tuiles canal) ; leur pose se fait soit à sec, par clouage sur une lisse en bois, soit par scellement et calfeutrage au mortier (Embarrure). Un point essentiel dans la réalisation d'un faîtage réside dans le sens de pose et de recouvrement des éléments selon la direction des vents dominants (sauf dans le cas de faîtières juxtaposées sans recouvrement, entre lesquelles on réalise un joint à crête en mortier). Sur les toitures métalliques, le faîtage est en général constitué soit d'un tasseau à couvre-joint, soit, plus rarement, d'un joint debout. Sur les toitures en plaques ondulées, on utilise des éléments spéciaux qui épousent les ondulations du toit. Voir aussi le mot Closoir.

Fausse coupe

(n.f.) Coupe qui n'est ni d'équerre ni d'onglet, ce qui ne signifie pas qu'elle soit due à une erreur

Fermoir

n. m. Ciseau de sculpteur dont le tranchant a deux biseaux, se trouve au milieu de l’épaisseur de la lame.

Façonner

v. transitif . Travailler une pièce de bois dans le but de lui donner une forme particulière ( ex : une forme de cintre ).

Fermoir

n. m. Ciseau de sculpteur dont le tranchant a deux biseaux, se trouve au milieu de l’épaisseur de la lame.

Face

N'importe lequel des côtés longitudinaux opposés les plus larges du bois scié, ainsi que n'importe quel côté longitudinal d'un avivé de section carrée

Face extérieure

Face qui est la plus éloignée du coeur de la grume

Face intérieure

Face qui est la moins éloignée du coeur de la grume

Fente

Séparation des fibres dans le sens longitudinal

Flache

Portion de la surface arrondie de la bille restant apparente sur le bois scié, avec ou sans écorce

Fût

Tronc dépourvu de rameaux

Flèche

(n.f.) Construction en charpente très élancée et placée sur les tours d'un clocher, à la croisée du transept ou à côté d'un édifice religieux. Syn. aiguille. 2. Flèche torse, flèche contenant des arêtiers croches qui donnent une forme en spirale. 3. En géométrie et en charpente, dans un cintre ou dans un arc, perpendiculaire élevée au milieu de la ligne passant par leur base, et prolongée jusqu'à leur sommet. 4. Hauteur d'un comble, depuis la ligne de trave jusqu'au couronnement. 5. Dans un Pont-levis, partie avant de la bascule où se fixent les chaînes de manoeuvre. 6. Creux produit dans la longueur d'une pièce de bois, lorsque celle-ci supporte une charge trop lourde. 7. Calcul de la flèche, en résistance des matériaux, moyen par lequel on détermine, compte tenu du coefficient de sécurité, la flèche que prendra une pièce sous une charge déterminée : " dans les ouvrages courants, la flèche admissible est égale à 1/300 de la Portée "

Fendage

Séparation des fibres d'une pièce de bois d'une face à l'autre

Fendeur

artisan spécialisé dans la fente des bois. Il peut intervenir pour la fente d'autres matières comme les ardoises. Les fendeurs travaillent en atelier dans les villes et les villages

Fente

Séparation longitudinale des fibres du bois qui ne traversent pas l'ensemble de la section transversale. Les fentes de retrait résultent de contraintes surgissant au cours du processus de séchage

Feuillure

feuillure n. fém. 1. Évidement longitudinal ménagé dans une pièce de bois ou de métal pour loger un panneau, une vitre, une moulure, etc

Feuillet

(n.m.) débit de bois inférieur à 22mm d'épaisseur, en planches de largeur au moins égale à 4 fois leur épaisseur. Planche ou volige de 11 à 13mm d'épaisseur (en chêne) ou de 15 à 18mm d'épaisseur (en sapin), servant de panneau de remplissage en menuiserie (portes).

Figuré

Motif produit sur une surface de bois par les anneaux de croissance annuels, les rayures, les nœuds, les écarts de régularité du fil (en termes d'enchevêtrement et d'ondulation) et les irrégularités de coloration

Fibragglo

(n.m.) Nom générique des panneaux rigides constitués de fibres ou copeaux de bois agglomérés par un liant hydraulique ; syn.: béton de bois. Les fibragglos sont définis par la nature de leur liant, par la présence ou non de chlorures, parleur format, et par référence à leur norme qui les concerne. Par ex. : fibragglo CPA sans chlorure, 2 000 x 500 x 35, NF B 56-029. Certains sont fournis avec un parement et / ou un isolant thermique contrecollés

Fil

Direction, taille, disposition, aspect et qualité des fibres du bois de sciage. Un fil droit sert à décrire un bois dans lequel les fibres et les autres éléments longitudinaux se placent en parallèle de l'axe de la pièce

Futaie

Arbres de "franc-pied" (issue de semences à l'exclusion des tiges venant des rejets de souches). 

Fraise ou fraisoir

fraise n. fém. (frq. frisi bord, frisure ; même rac. que l'all. Fries.). 1. TECHN. Outil de coupe rotatif en acier trempé, comportant des arêtes tranchantes régulièrement disposées autour d'une surface de révolution de forme conique ou cylindrique. Les fraises travaillent par enlèvement de matière; elles sont en métal très dur, afin de conserver leur tranchant malgré les pressions élevées du travail et les hautes températures qui en résultent

Facteur

fabricant d'instruments de musique, essentiellement les instruments à clavier (orgue, clavecin, ...), à vent et harpes. (voir aussi Luthier).

Fendeur lattier

régional : artisan spécialisé dans la confection des lattes destinées en particulier à l'ameublement

Feuillardier

de feuillard - régional XVII°s. : artisan spécialisé dans la fabrication des feuillards - lattes de bois souples destinées au cerclage des tonneaux et casiers, obtenues par fente de branches flexibles

Formier

artisan qui réalise les formes destinées, notamment, à la fabrication d'objets en cuir telles que les bottes

Fustier

ouvrier qui assemble les douves entre elles pour constituer des parois de bois

Faux quartier

Il s'agit de placages provenant des rives d'une bille, mais dont le fil s'écarte de la ligne droite à un moment ou l'autre, sans pour autant se refermer à 180°,comme une dosse véritable. Lorsqu'on le jointe à livre ouvert, on recrée un dessin de dosse. Non jointé, on croit avoir affaire avec un quartier; une fois jointé on a affaire à une dosse; de là, l'expression "faux-quartier"

Faux-comble

(n.m.) Partie supérieure d'un comble brisé, au-dessus du comble mansardé et de la ligne de bris de la toiture

Faux-entrait

(n.m.) Pièce de ferme de charpente disposée parallèlement à l'entrait, nettement plus haut ; la hauteur entre les deux permet en général d'établir un étage de locaux. Comme l'entrait, le faux-entrait maintient l'écartement des arbalétriers; mais il ne travaille qu'en compression, alors que l'entrait sert de tirant. Il est souvent assemblé aux arbalétriers à tenon et mortaise ; il peut aussi être dédoublé pour composer un moisement assemblé de part et d'autre par boulonnage. V. au mot Entrait.

Faux-plancher

(n.m.) Plancher de comble non habitable, constitué d'un simple solivage apte à soutenir un plafond et le poids des visites techniques. Désigne parfois aussi les planchers surélevés constitués de dalles sur plots installés dans certains locaux techniques, tels que les salles d'ordinateurs

Faux-tenon

(n.m.) Parallélépipède de bois qui compose un double tenon d'assemblage, à enficher dans deux mortaises qui se font face.

Flipot

(n.m.) Morceau de bois long et mince, de section triangulaire et d'épaisseur variable, débité dans un bois bien de fil, et servant à reboucher les gerces des grosses pièces destinées à demeurer apparentes ou à être peintes

Fourrure

(n.f.) Pièce de bois clouée sur un arêtier ou une noue pour recevoir les empannons*. Syn. chevron d'arêtier ou de noue. 2. Pièce de bois clouée contre ou sur une autre pièce, pour rattraper un jeu important (dans des travaux de restauration, par exemple).

Frêne

(Fraxinus excelsior L.) Angl. : European ash. All. : Esche. Ital. : Frassino, frassino maggiore. Provenances : Europe, ouest de l'Asie.

Frise

(n.f.) 1/COUVERT.: la frise chanlattée est une latte à profil biseauté en trapèze, utilisée pour les voligeages; sa largeur va de 50 à 80 mm, ses deux hauteurs étant de 15 et 26 mm. 2/MENUIS.: planche de débit étroite " 13 cm de large), de 18 à 26 mm d'épaisseur brute, utilisée surtout pour fabriquer les lames de parquet ou divers éléments embrevés. Dans un lambris ou dans une porte à panneaux, la frise est un panneau intermédiaire plus large que haut

 

En synergie avec notre bureau d'études, NET- IMPORT supervise toutes sortes de projets, de la conception à la réalisation. Agenceurs, Décorateurs, Paysagistes, Créateur ou Architectes, sachez que nous pouvons répondre aux demandes des plus exigeants...

Pour tous renseignements complémentaires : 06 24 94 14 71